05.07.2021

Egalité des chances

Elles maîtrisent bien plus que la pose d'Einstein.

Elles appliquent également les lois physiques avec brio. Les 3 et 4 juillet, elles ont eu l’occasion de mettre en pratique leurs connaissances lors d’un week-end organisé par les Olympiades de physique.

Tirez la langue ! : « Ce qu'Einstein peut faire, nous pouvons le faire aussi », s’exclament les participantes devant le musée Einstein à Berne.

[Translate to Français:] Mit viel guter Laune startet das Wochenende auf der grossen Schanze in Bern.

[Translate to Français:] Treffen mit Physik-Studentinnen auf dem Gurten

Au sein des Olympiades de physique, la participation féminine est minoritaire, surtout lors de l'épreuve finale ou des Olympiades internationales. Afin de permettre aux participantes de ces deux dernières années d'échanger et de réseauter avec d'autres femmes, les bénévoles des Olympiades de physique leur ont organisé un week-end sur mesure.

Physique au cœur de la vieille ville de Berne

Samedi, les choses sérieuses ont directement commencé: après une première activité pour briser la glace, les participantes sont parties sur les traces d'Einstein au musée historique de Berne. Mais c’est grâce à une chasse au trésor qu’elles ont plongé dans le vif du sujet. Les participantes ont, en effet, activement mis en pratique leurs connaissances en physique : elles ont calculé la longueur du pendule du Zytglogge, exploré une station météorologique sur l'Aare et résolu des énigmes au Bärengraben. Elles n’ont reculé devant rien pour terminer les différentes tâches qui leur avaient été soumises, même pas devant l'averse. Le soir a laissé place à la relaxation : les participantes se sont retrouvées à l’auberge pour partager un repas et une partie de baby-foot. 

Rencontre entre physiciennes sur le Gurten

Le dimanche, la météo a permis aux participantes de se réunir au grand air sur la colline du Gurten (Berne) avec les étudiantes du programme de mentorat de l'ETH, des universitaires et les organisateur·rice·s des Olympiades de physique pour un échange enrichissant. Les participantes ont notamment pu en apprendre plus sur ce qu’implique un cursus en physique et les différentes débouchées. Cette rencontre a permis aux jeunes femmes de nouer des contacts précieux et de les encourager dans leur choix d'études.

 

Se retrouver entre femmes, créer des liens : c’est ce que les participantes ont le plus apprécié, surtout avec la situation sanitaire. Elles auraient même aimé passer le reste de la semaine ensemble. La majorité d'entre elles sont sur le point de commencer leurs études et ne pourront donc plus participer aux Olympiades de physique. Mais qui sait : peut-être qu’elles s’investiront en tant que bénévoles. « Vous n'avez rien à perdre, vous ne pouvez qu’être gagnante », tel est le conseil qu’elles donneraient aux futures participantes. En d’autres termes: se lancer, même en cas de doutes.

 

 

Le week-end a été organisé dans le cadre du projet « Égalité des chances dans la formation » des Olympiades de la science. L'objectif est d'augmenter la proportion de femmes aux Olympiades de physique et d'encourager les participantes à poursuivre une carrière scientifique grâce à des modèles féminins.

Autres articles

Robotique

Faîtière

Panel de participant·e·s : des filles en grand nombre

Passer de 34% de participantes à 50% : tel est l'objectif du projet « Plus de filles en robotique ». Au cours des 3 prochaines années, les Olympiades de robotique (WRO) mettront gratuitement à disposition des robots pour les équipes féminines, des workshops et un blog créé par et pour les filles.

Faîtière

Être bénévole… mais comment ?

Qu’est-ce qu’implique le volontariat ? C’est la question à laquelle répond le Codex des Olympiades de la science. Que contient-il exactement ? Toutes les associations sont justement en train de plancher sur sa rédaction, nous explique Johannes Kapfhammer, membre du Comité directeur.

Faîtière

Trois questions à Nina Trüb intervenante pour l’association Limita

Nina l’affirme directement: son travail a du sens. Depuis 2020, elle intervient dans des formations continues sur la prévention du harcèlement sexuel pour le compte de l’association Limita. Elle coordonne notamment le Workshop “Grenzen” ouvert aux bénévoles des Olympiades de la science.

Faîtière

“J’ai été encouragée à parler de mes doutes”

Viviane Kehl a suivi le Workshop "Limites" destiné aux bénévoles des Olympiades. Dans cette interview, elle nous a explique comment ce cours a permis de libérer la parole et ce qui, à son sens, peut encore être fait en matière de prévention de harcèlement sexuel.

Faîtière

Pourquoi avons-nous besoin de plus de femmes en science?

Le 11 février nous célébrons l’International Day of Women in Science. Empouvoirer les jeunes femmes et les encourager à poursuivre une carrière scientifique fait partie des objectifs des Olympiades de la science et de la Fondation Science et jeunesse.

Faîtière

Let's Talk: Traverser le Röstigraben avec Xénia

Xénia Villiers travaille dans le Bureau des Olympiades de la science comme Responsable Romandie. Découvrez son portrait vidéo et les projets les plus importants pour la Suisse romande qu’elle vous résume en quelques points.