05.12.2022

| Bénévolat

Rencontre avec des bénévoles de Suisse romande: Clémence

Qui sont les bénévoles de Suisse romande ? Quel est leur rôle au sein des Olympiades de la science ? Qu'est-ce qui les motive ? Dans cette série de portraits, tu pourras faire la connaissance de romand·e·s qui se sont engagé·e·s dans le bénévolat.

Clémence, 21 ans, bénévole au cœur de l’action

Olympiades de physique

 

 

Et si tu me parlais de toi ?

Issue d’une famille suisse-alémanique, j’habite en terre vaudoise. C’est dans le nord vaudois, dans un petit village qui ne regroupe pas plus de 3 fermes et une auberge communale, que je suis allée à l’école. À l’école secondaire comme au gymnase d’Yverdon où j’ai obtenu ma maturité, ce sont les options mathématiques et physique que j’avais choisies. En 3ème année de gymnase, j’avais également pris la chimie comme branche supplémentaire. Mon Bachelor en physique, je l’ai obtenu à l’EPFL où je vais également entreprendre mon Master. J’ai également eu l’opportunité de faire un échange académique. J’ai ainsi passé 1 an à Trondheim en Norvège pour valider ma 3ème année de Bachelor.

 

Mes centres d’intérêts ne s’arrêtent pas là : j’adore la danse – de la danse classique au swing norvégien, le jazz, la nature ou encore l’ornithologie. J’aime beaucoup apprendre les langues, j’aime la littérature ; l’école fut pour moi un vrai plaisir.

 

Pour toi, que représente le bénévolat ?

L’engagement en faveur d’une association, d’une cause qui nous tient à cœur. C’est également le fait de travailler bénévolement et participer à la mise en œuvre d’actions diverses.

 

 

Actuellement, nous réfléchissons à la manière dont nous pourrions intégrer plus de jeunes femmes, ce qui me tient particulièrement à cœur.

 

 

Comment as-tu vécu ta propre participation aux Olympiades ?

 

Comment as-tu connu les Olympiades ?

Au gymnase, il y avait peu d’informations à ce sujet. En 3ème année, j’ai cependant eu écho des concours organisés par les Olympiades qui ont suscité ma curiosité et j’ai décidé d’y participer. J’aurais participé dès la première année si j’avais su ! Je ne saurais dire si cette année-là, j’avais eu l’information grâce à des flyers ou si c’est notre enseignant qui nous avait parlé de l’association. Quoi qu’il en soit, notre classe a pu passer le test durant les cours ! J’ai réussi le premier tour et ai ainsi participé au camp d’entraînement à Vordemwald, puis ai passé le 2ème tour suivi du camp à l’EPFL en vue de la finale suisse. L’entièreté de l’expérience fut absolument géniale !

 

Comment s’est déroulée ton inscription aux Olympiades ?

Malvoyante, lorsque j’ai pris contact avec les Olympiades pour demander un soutien, la personne que j’ai eue au téléphone m’a tout de suite dit « on trouvera une solution ». Il m’a suffi de contacter l’équipe pour être redirigée vers les bonnes personnes. J’ai été très bien accompagnée par l’association qui prend le soin d’inclure tout le monde ! En fonction de mes besoins, une solution sur-mesure a été mise en place. J’ai ainsi, à titre d’exemple, été accompagnée par une personne qui me lisait les instructions d’examens afin que je puisse mener les expériences.

 

Quel impact la participation aux Olympiades a-t-elle eu dans ta vie ?

Avant tout, ce sont les rencontres avec des personnes passionnées par la physique que je retiens ; dans ma classe au gymnase, ce n’était pas un intérêt partagé avec mes camarades. Les Olympiades de physique, c’est aussi s’amuser avec d’autres personnes, relever des défis et partager une passion. Avant de participer au concours, j’aimais déjà la physique, mais ma participation m’a permis de m’intéresser plus en profondeur à certains sujets. Au gymnase, nous avions vu la base, ce n’était pas très fun. C’était chouette de pouvoir voir autre chose, d’avoir la possibilité d’aller plus loin.

 

En quoi consiste ton travail de bénévole aux Olympiades de physique ?

Je suis responsable de l’organisation du second tour, ainsi que du camp d’entrainement de février qui se déroule à l’EPFL. Je suis bénévole depuis 3 ans, depuis ma première année Bachelor, soit à partir du moment où je ne pouvais plus être participante. Les Olympiades de physique c’est génial, elles promeuvent la physique auprès des plus jeunes ! C’est une mission importante à laquelle je souhaite participer. Actuellement, nous réfléchissons à la manière dont nous pourrions intégrer plus de jeunes femmes, ce qui me tient particulièrement à cœur. Dans ce but, nous avons déjà organisé un week-end pour les filles en physique au cours duquel des échanges propices à la réflexion entre les jeunes et des personnes externes ayant étudié cette branche ont été organisés ; le tout de manière ludique.

 

 

Malvoyante, lorsque j’ai pris contact avec les Olympiades pour demander un soutien, la personne que j’ai eue au téléphone m’a tout de suite dit « on trouvera une solution ».

 

 

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton activité de bénévole ?

Perpétuer la tradition des Olympiades (dit-elle en rigolant). Le fait de permettre aux prochaines générations de profiter des Olympiades, de rencontrer d’autres participant·e·s. J’aime voir les événements, tels que les camps d’entraînements, être organisés – permettre leur organisation.

 

Peux-tu me raconter tes meilleurs souvenirs en tant que participante et/ou bénévole ?

En tant que participante, c’est le camp d’entraînement ainsi que le week-end organisé en vue de la finale suisse. L’immersion (durant le camp d’entraînement) et le temps passé avec les autres participant·e·s sont des souvenirs mémorables. Depuis que je suis bénévole, la plupart des choses se sont faites en ligne en raison de la Covid-19, mais la préparation des examens du premier tour a lieu à Berne ; un travail auquel je contribue et qui constitue un véritable « moment créatif ».

 

Qu’est-ce que tu apportes aux participant·e·s en tant que bénévole ? Ou qu’est-ce que tu aimerais apporter aux participant·e·s par ton engagement ?

Le goût de la physique ! Généralement ils l’ont déjà, mais j’aimerais leur donner l’envie de nourrir cet intérêt. J’espère pouvoir leur apporter une expérience ; s’ils·elles prévoient d’entamer des études de physique, je peux déjà leur partager mon vécu.

 

Si tu devais motiver des participant·e·s à devenir bénévoles, qu’est-ce que tu leur dirais ?

Dans un esprit de continuité, je leur raconterais simplement tout ce que l’on fait : les activités, les moments que nous passons ensemble. Je leur dirais que c’est gratifiant d’organiser des événements, de voir les personnes contentes d’y participer et de partager cette expérience avec d’autres bénévoles passionné·e·s. Bien évidemment, je parlerais aussi de la bonne ambiance !

 

Quant à l’avenir des Olympiades …

 

Comment imagines-tu ton Olympiade dans 10 ans ?

Difficile à dire, je ne vois pas quelque chose en particulier. Ce qui pour moi serait important, c’est d’organiser davantage d’événements pour promouvoir les Olympiades de la science, de développer leur promotion.

Autres articles

Robotique

Schweizer Talente an der Roboter-Olympiade

Noch bevor Elias und Leandra als Team "robo-sapiens" an die World Robot Olympiad in Panama gereist sind, haben sie bei SRF Kids News erzählt, was ihr Roboter alles kann und was sie an der Internationalen Robotik-Olympiade erwartet.

Chimie

Participe aux Olympiades de Chimie 2023/24

T‘intéresses-tu à la chimie etaimerais-tu rencontrer des semblables? As-tu du plaisir àapprendre et cherches-tu un défi? Alors participe aux Olympiades de chimie! Réponds au test en ligne avant le 13 octobre.

Faîtière

Ermöglichen Sie Ihren Schüler*innen ein wissenschaftliches Abenteuer

Unsere Partnerorganisation Schweizer Jugend forscht bietet jungen Menschen zwischen 16 und 23 Jahre eine unvergessliche Reise: Beim Nationalen Wettbewerb entwickeln sie ihre Matura-/Abschlussarbeit mit Hilfe eines Coaches weiter. Anmeldungen ab Ende Oktober!

Chimie

«Vielleicht ist unter ihnen die nächste Nobelpreisträgerin»

Im Regionaljournal Zürich Schaffhausen vom 17. Juli 2023 berichtet der Usterner Champion Andrin Hauenstein von seinen ersten IChO-Eindrücken und ETH-Rektor Günther Dissertori zündet die Flamme der Neugier.

Chimie

Faîtière

IChO 2023: Let's get started

Yesterday was the big arrival day: 348 students with their 272 mentors and observers arrived in Zurich. We are all ready to make the IChO a great celebration of joy, cross-border friendships, and to wo work together to find solutions that will advance our world and make it a better place.

Faîtière

Chimie

Wie Chemie zu einer besseren Welt beitragen kann

In einem Monat gehts los: Menschen aus 90 Ländern treffen sich in Zürich, um ihre Leidenschaft für Chemie zu teilen. Die Internationale Chemie-Olympiade möchte aufzeigen, wie Chemie helfen kann, Lösungen für aktuelle und kommende Probleme zu finden. Vier Beispiele.