31.05.2024

Voyages | Amis | Egalité des chances

« L’hôtel ressemblait à une énorme auberge de jeunesse pour des physicien∙ne∙s » – Namu Bae sur les Olympiades européennes de physique

Namu Bae grandit à Morges. Gymnasien à Renens, il s’inscrit aux Olympiades de physique en 2017 et décroche une médaille d’argent. Il participe à nouveau et se qualifie aux Olympiades européennes de physique de 2018, à Moscou, où il obtient une mention honorable. Il étudie médecine humaine et exerce comme moniteur d’anatomie et assistant de recherche à l’Université de Genève en parallèle. Il passe son temps libre à dessiner et à se balader à vélo.

Source: Namu Bae

Comment avez-vous appris de l'existence des Olympiades de physique ?

Adolescent, j’étais intéressé par l’ingénierie aérospatiale. Je me suis renseigné qu’il fallait être fort en physique. En lisant sur internet, j’ai trouvé les Olympiades et je me suis inscrit pour apprendre plus vite. A l’école, on ne les connaissait pas. 

Avez-vous participé à des entraînements ? Si oui, quels souvenirs en gardez-vous ?

J’ai participé à tous les camps d’entraînement, je crois qu’à trois. Si avant les camps j’étais fort dans deux domaines de la physique disons, après je me suis énormément amélioré dans une dizaine de domaines. J’ai aussi beaucoup appris sur internet.      

J’ai été clairement marqué par la semaine à Moscou et par les camps d’entraînement. Lorsque j’ai participé pour la première fois au camp, j’ai été impressionné par le niveau de préparation et par la qualité de l’enseignement, nous étions quand même 80 ados. Les bénévoles avaient conçu tous les exercices et en avaient tiré un livre en trois langues, ce qui montre un dévouement extraordinaire de leur part.

La discussion avec mes collègues gravitait majoritairement autour des différents sujets de la physique. Au gymnase il y avait des gens qui s’y intéressaient, mais pas plus qu’à d’autres thèmes. Je découvrais un milieu académique qui sortait entièrement de ce que j’avais connu jusqu’ici.      

Est-ce que votre entourage vous a soutenu lors de votre participation ? 

Je n’en ai pas parlé à mon entourage, il ne pouvait donc pas m’aider. Je n’ai pas voulu en parler avant de savoir si je réussirai. La plupart n’a su que lorsque je suis allé à Moscou. Mes parents étaient contents pour moi. Certaines personnes de ma classe l’étaient aussi, d’autres un peu jalouses du voyage.

Quelles impressions gardez-vous des Olympiades européennes de physique ?

Je garde de supers souvenirs. C’était la première fois que j’allais en Russie, j’étais tout excité. Nous avons été accueillis par des étudiant∙e∙s de linguistique je crois, qui nous ont montré la ville, leurs petits coins sympas. Nous avons fusionné avec d’autres délégations et fait des tours ensemble. L’hôtel ressemblait à une énorme auberge de jeunesse pour des physicien∙ne∙s, comme tous les autres bâtiments de la ville.

Avez-vous gardé des liens avec la physique ?

J’aime bien travailler avec des urgences en situation médicale. Il m’est arrivé de secourir des personnes. Avant, mon but était de travailler dans l’espace, beaucoup d’ingénieur∙e∙s travaillent dans ce domaine. Il y a aussi des médecins, alors pourquoi ne pas combiner les deux ? J’ai encore le plan d’aller à l’espace, mais je trouve que courir après un seul but est risqué.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ? 

Franchement non, cela n’a pas pu être mieux. C’est le moment le plus marquant du gymnase, si ce n’est de ma vie jusqu’ici

Articles similaires

Autres articles

Géographie

Faîtière

Souvenirs: Joelle, Geographie-Olympiade

Zur Feier des 20-jährigen Jubiläums der Wissenschafts-Olympiade zeigen Volunteers ihre liebsten Souvenirs. Im dritten Teil treffen wir Joelle. Sie hat eine Landkarte, die eindrücklich zeigt, wie intensiv sich manche Teilnehmende auf die Internationale Geographie-Olympiade vorbereiten.

Faîtière

Mathématiques

Philosophie

Le monde de Mathys

Si vous croisiez Mathys Douma dans la rue, vous ne penseriez probablement pas avoir croisé le premier médaillé d'or de la Suisse aux Olympiades internationales de mathématiques depuis 17 ans. Qui est ce jeune homme au sourire contagieux ? Le bénévole Tanish Patil brosse son portrait.

Chimie

Faîtière

Souvenirs : Maurice, Olympiades de chimie

Pour célébrer le 20ème anniversaire des Olympiades de la science, des bénévoles présentent leurs objets préférés. Dans la deuxième partie, Maurice, l'organisateur de la première délégation suisse à une Olympiade internationale de la science, nous montre une écharpe très spéciale.

Informatique

Faîtière

Souvenirs: Priska, Informatik-Olympiade

Zur Feier des 20-jährigen Jubiläums der Wissenschafts-Olympiade zeigen Volunteers ihre liebsten Souvenirs. Im ersten Teil erklärt Priska, warum Informatikerinnen und Informatiker manchmal mit Quietscheentchen sprechen und wer "Duck Vader" ist.

Physique

Women's Weekend des Olympiades de physique - inscris-toi maintenant jusqu'au 14 juillet !

Un week-end de physique pour les élèves des écoles cantonales du 6 au 8 septembre 2024 à Zurich. Aucune connaissance préalable en physique n'est nécessaire et c’est gratuit! Nous allons résoudre des défis, faire des expériences, visiter un laboratoire et bien sûr, nous nous amuserons beaucoup.

Physique

« L’hôtel ressemblait à une énorme auberge de jeunesse pour des physicien∙ne∙s » – Namu Bae sur les Olympiades européennes de physique

Namu Bae s’inscrit aux Olympiades de physique pour en apprendre plus sur cette matière. Il décroche une médaille d’argent à la finale suisse de 2017 et une mention honorable aux EuPhO. Etudiant de médecine humaine, moniteur d’anatomie et assistant de recherche, il aime dessiner et pédaler.